Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

la préférence aux titres consentis au nom des rois, comme ils agiotaient sur les assignats a face royale; c'est a cette seule cause qu on doit attribuer 1'avantage de 4 p. 100 qu'on accorde aux anciens emprunts sur 1'emprunt national, quoique sanctionné par le roi, que ces hommes paraissent regretter.

„ Plusieurs créanciers en contrats provenant de 1'ancien régime ou des corps et compagnies supprimés les gardent soigneusement, au lieu de retirer les titres nouvels; le Corps constituant avait même permis aux créanciers du ci*devant clergé d'employer leurs créances en paiement des domaines nationaux; mais toutes ces opérations, tendant a dénaturer les anciens titres, n'ont eu presque aucun succes. Ceux qui espèrent ou favorisent la contre-Révolution disent: Gardons nos titres de Louis XIII, XIV, XV et XVI, des ci-devant États provinciaux, du défunt clergé, des parlements, des cours des aides et de toutes les autres corporations supprimées, paree que tous ces établissements, si chers a nos coeurs, peuvent ressusciter, et nous espérons qu ils ressusciteront; alors, en nous présentant a nos seigneurs, nous leurs dirons; Pendant vos longues souffrances, pendant votre absence et pendant 1'interrègne des lois et le triomphe de 1'anarchie, quand tout le monde vous abandonnait, nous vous étions unis de cceur et d'opinion; si nous avons consenti a recevoir les rentes et intéréts que vous nous deviez, c était pour éviter que les fonds ne fussent employés contre vous; mais nous avons conservé soigneusement les anciens titres que vous aviez souscrits ; nous n'avons eu confiance qu'en vous, et nous n'avons voulu reconnaitre pour nos débiteurs que le clergé ou la noblesse, ou le roi. Vous devez donc nous favoriser. Ruinez tous ceux qui, ayant cru a la République, ont obéi a ses prétendues lois; la dette sera diminuée dautant et notre créance sera plus assurée.

„C'est de ces idees chimériques que s'alimente la superstition monarchique. Détruisons donc tout ce qui peut lui servir d'aliment; que Tinscription sur le grand-livre soit le tombeau des anciens contrats et le titre unique et fondamental de tous les créanciers; que la dette contractée par le despotisme ne puisse plus être distinguée de celle qui a été contractée depuis la Révolution, et je défie a Monseigneur le Despotisme, s'il ressuscite, de reconnaitre son ancienne dette lorsqu'elle sera confondue avec la nouvelle.

„Cette opération faite, vous verrez le capitaliste qui désire un roi, paree qu'il a un roi pour débiteur et qu'il craint de perdre sa créance, si son débiteur n'est pas rétabli, désirer la République, qui sera devenue sa débitrice, paree qu'il craindra de perdre son capital en la perdant.

„C'est au moment oü 1'acceptation d'un gouvernement républicain vient d'être déposée dans cette arche sacrée, au moment oü vous venez de lier le faisceau départemental pour prouver 1'unité et 1'indivisibilité de la République, que vous devez consolider la dette publique et

Sluiten