Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

d'hnmilitc, de nc pas l'aslrcindre a unc morlificalion qui, assura-l-il, surpassait ses forccs spirituelles. « En effet, répondit celui-ci, vous avez perdu » volrc modèlc dans lc saint Frère Ricliard. » — II porlait sur sa chair un cilicc Irois jours dc la semainc et pendant toute la durée du Carcme. Quoique chargé de la pénilile ct laliganle fonclion dc portier de son couvent, ct qu'il lüt bien souvent en raison dc cel office lout harassé Ie soir de ses allees et venues pendant la journce, on Ie voyait ncanmoins toutes les nuits au choeur, avec les autres, pour y réciter les Matines. Le Pèrc Jean Engelbert, qui élait le directeur dc sa consciencc, assura plus tard que lc Bienhcureux martyr fut longtemps excité, chaque nuit, par un ange, qui, vers les onze heures du soir, allait Trapper doucemcnt a la porte de sa pelite celluie, el disait A demi voix : >< A M«lines, Frère Richard, a Matines. » Ce qu'entendant, Ie fervcnl religieux, a rexemplc du je;ine et pieux Samuël, se levail aussitót, et se rendait au choeur, accompagne jusqu'a la porte par cel esprit céleste, qui alors dispnraissait a sa vue.

CHAPITRE III.

DePUIS son dél'ART du COCVENT U1C NlVEI.LES JL-SQII'a SOK J1ARTYRE.

$ I". Sa sortie de la Province pour se rendre en Italië.

Or la Réfornic connuc sous lc nom de Récollection, el de la appeléc des Récolleis, venait loul récemment, coimne nous l'avonsdil plus haut, de s'introduiredans la Province dc Flandre. De fait, elle avait elé recue d'abord au couvent de S. Frangois-sur-Sambre, a Farciennes en Ilainaut, et ensuite dans celui de Nivelles, oü loutefois elle ne se mainlenait qu'au prix de grandes contradiclions, les adversaires s'efforcant de détruire et d'étoufïcr au berceau l'ancien et vérilable esprit de l'Observance régulière qu'on venait a peine de faire renallre. C'est ainsi qu'autrefois Pharaon d'Egypte cherchait a faire périr les nouveau-nés des Hébreux a leur entrée dans la vie. Le frère Richard élait trop zélé observateur de sa Règle pour ne pas s'affliger de cette opposilion qu'il rencontrait dans quelques-uns des membres de la communaulé. A la fin, faligué peut-étre d'une discordance qui froissait sans cesse le grand désir qu'il avait de voir la Réforme acceptée par lous, ou plutól aspirant de toute son Ame a une plus sürc et plus haute per-

Sluiten