Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

qui se dresse en rivale contre 1'industrie des boissons alcooliques: celle des boissons sans alcool.

Notre róle est d'assister au combat que se livrent ces deux adversaires pour la conquête du marché économique; et, si nos sympathies appartiennent évidemment aux boissons sans alcool, nous devons bien nous garder, lors même que nous luttons avec elles contre les boissons alcooliques, de le faire par des moyens compromettants. Nous sommes les représentants d'un mouvement social et moral, dont 1'importance dépasse de beaucoup celle d'une industrie, quelle qu'elle soit.

Ceci dit, il m'est permis de souligner 1'importance croissante, au point de vue économique, des boissons sans alcool. Une grande partie des raisins, des pommes, des houblons, etc. peut être trés utilement transformée en boissons fort agréables, beaucoup plus nutritives que les vins, cidres et bières alcooliques, et dont la consommation est absolument inoffensive.

Cette industrie nouvelle offre un débouché de plus en plus important pour 1'utilisation et la mise en valeur économique des produits qui servent, d'ordinaire, a faire des boissons alcooliques.

Notre devoir est d'attirer 1'attention des gouvernements et des parlements sur cette industrie naissante, et de prendre en sérieuse considération ses progrès, afin de lui assurer la sécurité a laquelle elle a droit.

Je n'ai fait que citer deux exemples de produits de remplacement. Mais il en est, comme j'ai dit, beaucoup d'autres: les fruits conservés, les confitures, les sirops de fruits, les limonades diverses, etc. etc. et aussi les produits lactés, dont la diversité est infinie, et qui caractérisent les peuples au moins aussi bien que les produits alcooliques (les fromages de Hollande sont plus populaires dans le monde que ses eaux-de-vie, les fromages de Gruyère plus connus encore que les vins d'Yvorne, et les fromages de Brie, de Camembert, ou de Roquefort, au moins aussi réputés que les Bordeaux ou les Bourgogne de France).

J e puis donc conclure la première partie de ce rapport en disant que les boissons alcooliques constituent un élément de la richesse générale, dont 1'importance va en diminuant. Cette décadence, causée d'une part par des difficultés d'ordre agricole et économique, d'autre part par le développement du mouvement antialcoolique, a pour contre-partie 1'importance croissante, sur le marché, de

Sluiten