Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

dont la fureur ne sembloit pouvoir s'assouvir pour se venger du Patriotisme constant des Pafs de la Généralité, commanda secrètement 1'horrible et trop fameux pillage de la ville de Bois le duc. Van Hooff, indigné de tant d'exès et voiant sa propre ville menacée du même sort, se met a la tête de tous les hommes courageux et marchant une seconde fois contre les suppos du désordre, qui portoient leurs ravages jusqu'a dans le plat Païs de la Généralité, en arrêta une centaine et parvint de cette manière a sauver sa ville natale des fureurs d'une soldatesque, stipendiée pour le pillage, et a retablir la paix dans les campagnes. ')

Quoique sa conduite fut hautement applaudie on jura sa perte.

Le 12 Février 1788 sous pretexte qu'il entretenoit une correspondance en France, il est enlevé une seconde fois a 1'hötel de ville même, et au moment qu'il présidoit Ie corps municipal en sa qualité de Bourguemaitre.

Les vives sollicitations de ses concitoïens, les sollicitudes de sa familie déja de retour, et surtout la certitude de ne pouvoir dorénavant être utile a ses concitoïens, joint a 1'espoir que la France reconnaitroit et vengeroit un jour sa propre injure, 1'enhardisse a briser ses fers; fier de son exil, il se retire dans la Belgique oü, accueilli de ses proches, il se détermina a rester pour diriger ses moïens de défense dans les procédures qu'on allait intenter contre lui.

Mais cette inique procédure dans laquelle il se défendit avec la fermeté de la justice outragée et Ia dignité d'un magistrat vaincu par la force des armes, aiant bientöt absorbé une partie de sa fortune, il prit le parti de se retirer en France dès qu'on la laissa tranquil et arriva a Lille en 1789.2)

1) C'étoient les deux régimens de Monster et de Hardenbroek qui coiTjmirent ces horreurs; il est vrai qu'ils regurent ordre de marcher a Maastricht oü, a leur arrivée, ils furent désarmés et cassés par ordre des Etats généraux.

2) La maison d'Orange forcée par son arnbitioii a se ménager un parti dans Ia Belgique Autrichienne, ne peut s'attacher le chef de parti H. VAN

Sluiten