Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Conolly, chargés d'une mission en faveur de 1'influence britannique en Asie centrale, avaient été emprisonnés, sur 1 oidre de 1 Émir Nasrullah, dans un puits plein de vermine, martyrisés et enfin décapités.

L'étranger est en süreté maintenant dans toute 1'Asie centrale russe, le Boukhara y compris. II y circule librement et piend ses repas dans le waggon restaurant de la mer Caspienne a Samarcande. La ville de Boukhara est trés ancienne ; 1'indigène 1'appelle la « noble ». Les autres musulmans, les Persans en premier lieu, dont les ancètres y régnaient au neuvième siècle, ne se rendent pas encore bien compte de ce que le Khanat est aujourd'hui vassal d'une puissnee chrétienne. Boukhara ! N était-ce pas le rocher de 1'Islamisme a travers les ages ? Le pioveibe ne dit-il pas: «sur tous les endroits de la terre la lumière descend, mais a Boukhara elle est ascendante. » Environ 1'an 1400 Tamerlan y régnait; maintenant 1'Émir Seyed Abdoul Ahed s'y amuse naïvement dans quelques petites chambres construites dans son palais en guise de waggon-lit, d'après le modèledes chemins de fer russes; comme souvenir de son voyage a Pétersbourg, 1'Émir passé souvent la nuit dans ce « waggon » fixe.

Le voyageur européen doit voird'abord Boukhara et ensuite Samarcande, celle-ci étant de beaucoup la plus intéressante.

L ancienne Maracande est située dans le bassin fertile de la rivière Zérafchane. On y fait trois récoltes par an, le trêfle y donne cinq regains. De tous les temps on a mis beaucoup de soin a 1'irrigation, aussi bien dans le Khanat de Boukhara que dans le district de Samarcande. Les statistiques parient de 43 grands canaux dans le premier district, et de 83 dans 1 autre 5 ces canaux sont tous détournés de la rivière principale.

II n'est pas difficile cependant de constater a Samarcande les progrès faits a ce sujet dans la période de 25 années de gouvernement russe. Au Khanat de Boukhara, 1'irrigation n est pas dans un état favorable, mais les désirs du gouvernement russe et ceux de 1'Émir lui-même tendent a 1'amé-

Sluiten