is toegevoegd aan uw favorieten.

Le sac de Dinant et les légendes du livre blanc Allemand du 10 mai 1915

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Le Gouvernement allemand ne peut assurément considérer ces faits comme tellement insignifiants qu'il soit indigne de lui de s'en préoccuper. Force est donc de considérer le silence qu'il garde a ce sujet comme 1'aveu de son impuissance a présenter ne füt-ce qu'une tentative de justification.

Appréciant les documents publiés par la Commission beige d'Enquête le Livre Blanc dit : " Les récits de fugitifs publiés par la Commission beige d'Enquête portent le cachet de 1'invraisemblance, sinon de la déformation malveillante des faits ; d'ailleurs la Commission n'est en mesure, étant données les circonstances, ni de contröler 1'exactitude des rumeurs qui lui sont rapportées, ni de se rendre compte de 1'enchainement des événements.... Ses accusations contre 1'armée allemande ne sont pour ces raisons que de basses calomnies. „ (p. 5 et 6).

II est vrai que 1'enquête beige reproduit princifialement des récits beiges.

Les circonstances ne permettaient pas que 1'on fit plus ou mieux.

Une enquête contradictoire eut été plus probante. Les Allemands le font remarquer. C'est leur droit. Mais nous pouvons a notre tour faire observer que, sans avoir la même raison, le Livre Blanc présente, plus encore que les documents beiges ce caractère d'enquête unilatérale.

Lacune inévitable d'une part, omission volontaire de 1'autre : voila la situation.

Dicter a ses adversaires la ligne de conduite qu'ils auraient dü suivre, mais éviter de s'y conformer soi-même alors qu'on en avait le moyen, telle est la prétention allemande.

La Commission beige a fait, quand elle 1'a pu, appel au témoignage des neutres; elle a publié des carnets de soldats allemands et le Livre Gris reproduit de nombreuses déclarations de soldats allemands prisonniers.

(Voir les 32 dépositions allemandes relatives aux événement de Dinant, qui sont reproduites dans ce Livre Gris aux p. 247 et suivantes).

Ouvrons le Livre Blanc. En dehors d'un mémoire d'introduction émanant du Ministre des Affaires Etrangères et de quatre rapports d'ensemble sur les événements d'Aerschot, Andenne' Dinant et Louvain, nous y trouverons 212 annexes. Elles sont composées d'extralts de journaux de campagne, de rapports militaires et de dépositions d'officiers et soldats allemands. Certaines de ces annexes reproduisent plusieurs déclarations.

II y figure quatre dépositions de civils. Deux de ceux-ci sont