Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Marché, sur nos artilleurs; sur cette place cependant gisaient plusieurs francs-tireurs fusillés. Le bataillon ne parvint pas, par ses seules forces, it nettoyer le village ; il dut demander du reniort au régiment qui envoya les 6me et 7me compagnies. Au cours des perquisitions dans les maisons on ne trouva pas ^un seul soldat ennemi; par conséquent des civils seuls ont pu faire feu sur nous.

Confrontons ces quatre pièces.

Elles ont un lien commun: 1'affirmation générale " on a tiré. „ Or, c'est la le point litigieux qui doit se résoudre non par une allégation, mais par une preuve.

Aucun des trois témoins de qui émanent ces dires ne semble avoir vu lui-même de francs-tireurs. Pourtant le lieutenant colonel Koch a pris la direction du combat. II a fait purger des maisons, et nous connaissons les meurtres qui, a Dinant, accompagnaient ce genre d'opérations. II a fait fusiller des habitants et a vu beaucoup de cadavres de civils; il ne nous donne aucune preuve de leur culpabilité. Tous ces criminels, il ne les a vus que morts. 11 n en n'a pas apergu un seul faisant le coup de feu ; sans quoi il ne se serait certes pas privé de la satisfaction de le dire.

Si ces différents documents se rencontrent dans une allégation générale, ils se contredisent dès qu'ils se risquent a préciser.

Si 1'on en croit le rapport du régiment (Anl. 23) 1 attaque des francs-tireurs se produisit dans l'agglomération me'me : " Lorsque, en marche a travers Leffe, la compagnie de pointe, la 9™, eut presgue atteint la Meuse, un feu violent fut ouvert. „ Ainsi débute ce document.

D'après le lieutenant colonel Koch (Anl. 24) il faut placer le commencement de la lutte a la " Papeterie (1) soit a 1 kilomètre et demi, environ de Leffe et le combat, engagé a la Papeterie, semble se développer sur tout le parcours des allemands.

Selon le rapport du IIme bataillon (Anl. 25) et son doublé, la déposition Franzel (Anl. 30) une première agression eut lieu a la Papeterie. La 9me compagnie en fut 1'objet et s'arreta pour assaillir la fabrique. Les troupes continuant leur marche arrivent sans obstacle jusqu'a la Meuse et ne subissent plu* le

(1) On dénomme ainsi a Dinant une vieille usine oü, peu de temps encore avant la guerre, était installée une scierie inue par 1'eau du ruisseau. Les document allemands, qui en parient beaucoup, 1'appellent indifféremment : papeterie, scierie, moulin ou même, vaguement, fabrique

Sluiten