Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

a'importance. Ce que le témoin constate, n'est rien. Cela seul compte, qu'il veut affirmer et prouver. Ses préjugés exigent qu'il en soit ainsi.

Un enfant, sans doute, avait ramassé sur le champ de bataille du 15 Aoüt ces douilles de Browning et les avait gardées comine souvenir. Elles suggèrent au capitaine Wilke d'étranges raisonnements.

La maison oü il les découvre est inhabitée, personne n'a pu s'en échapper; il ne sait donc ni oü, ni quand ces cartouches ont été tirées. N'importe ! Pour lui, ces douilles sont une preuve; ëlles démontrent clairement que sa troupe a essuyé des coups de Browning. Le tir n'avait pas 1'allure de celui qu'on exécute a 1'aide de cette arme? Qu'a cela ne tienne: c'est que les tireurs sont inexpérimentés! .

Jusqu'a présent, le capitaine Wilke n'a pas vu de francstireurs. N'ayez crainte, il va en découvrir. Mais il lui faut pour cela le secours de ses jumelles. Celles-ci lui permettront d'observer distinctement des gens s'exposant a un danger inutile en tirant, sur lui et sur ses hommes, des coups de pistolets a une portée si ridiculement exagérée qu'il faut des jumelles pour suivre leurs mouvements. Ces maladroits se feront tuer pour le plaisir de brüler leur poudre aux moineaux.

De toute la journée, le capitaine Wilke n'apercevra pas d'autres francs-tireurs.

On ne peut, en efïet, qualifier tels les malheureux qu'il voit rouler sous les balles du détachement Schreyer, fusillés. sans même qu'on les accuse d'avoir tiré un coup de feu, sous prétexte qu'ils sont de la canaille suspecte. Le procédé vaut d'être signalé. Des gens errent, éperdus, au milieu de la bataille. Leur trouble, leur efïarement les rend hésitants. Ils cherchent un abri; ils fuient devant les soldats qui surgissent de toutes parts. C'est de la canaille, dit-on; la canaille est toujours suspecte. Cela suffit : la condamnation est prononcée. A mort la canaille! Feu a volonté! Et le capitaine Wilke note avec satisfaction les morts et les blessés.

Autre point. Dans une maison isolée, des soldats arrêtent, au milieu de femmes et d'enfants, deux hommes qui auraient fait feu sur eux. Saisis, on 1'affirme, les armes a la main, ils sont conduits devant le capitaine Wilke.

Historiette invraisemblable.

1°) Ces isolés sont par trop téméraires dans leur attaque contre les masses allemandes; par trop laches dans leur défense,

Sluiten