Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

cette maison et, y pénétrant, nous y arrêtdmes dix civils, de sexe masculin. Tous avaient des armes d feu, maïs pas d insignes militaires. Deux d'entre eux étaient des jeunes gens de 18 ans environ. Un autre était un homme d'age, a cheveux olancs. Je ne sais rien de cruautés qui auraient été commises par des soldats allemands sur les habitants.

Ce soldat ment au sujet des instructions données a la patrouille: emprisonner les habitants saisis les armes a la main. Assez de témoignages disent que les ordres étaient, en ce cas, de fusiller immédiatement. II n'y a pas a s'occuper de la dépo-

sition d'un homme pris en délit de mensonge aussi flagrant.

*

* *

Les tueries de Leffe furent effroyables.

L'enquête allemande est impuissante a les justifier.

Les victimes peuvent dormir en paix. Leur mémoire ne sera pas atteinte par les calomnies des bourreaux.

Sluiten