is toegevoegd aan uw favorieten.

Le sac de Dinant et les légendes du livre blanc Allemand du 10 mai 1915

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Elle invente des crimes nouveaux et, au mépris de la signature allemande apposée au bas de la déclaration de La Haye du 29 Juillet 1899, elle empoisonne ses ennemis a 1'aide de gaz asphyxiants.

Des profondeurs du passé elle fait surgir des monstuosités que 1 on croyait abolies. L'esclavage que nos officiers ont extirpé de 1'Afrique est ressuscité contre nous. Dans 1'intérêt militaire de 1 ennemi des milliers de nos compatriotes sont arrachés de leurs foyers, déportés en Allemagne, oü par la violence et la faim, ïls sont contraints a des travaux que leur patriotisme et leur conscience réprouvent.

Tout cela 1'empereur allemand le sait, et il tolère que ces pratiques se continuent.

II se met a genoux sur des tombes et s'écrie: " Dieu mest témoin que je n ai pas voulu cela ! „ Théatral serment qui ne 1 absout pas d'avoir, en déchainant sa guerre, commis contre 1'humanité le plus effroyable des forfaits dont elle ait connu 1'épouvante.

*

* *

J ai terminé la tache que je m'étais assignée.

J ai été le témoin d'une partie des faits dont j'ai parlé. J'af-

firme, qu en ma présence, pas un coup de feu ne fut tiré par un Dinantais.

L'enquête a laquelle j'ai procédé m'a démontré que chacun de nos concitoyens peut en toute conscience porter le même témoignage.

Le prudent et sage évêque de Namur a procédé a une enquête du même genre. Sans s'être concerté avec moi, il arrivé a la même conclusion.

Le général von Longchamp, gouverneur militaire de la pro\ince de Namur, a voulu se créer une opinion personnelle et cela 1 a amené a me dire : De l'enquête que j'ai faite il résulte qu'aucun civil ria tiré a Dinant!

Je tiens de la bouche du directeur de la prison de Cassel, que les autorites militaires a Berlin ont la même couviction.

II nest pas a ma connaissance que ces aveux, rendus publics depuis plus de deux ans, aient été 1'objet d'une atténuation ou d une explication quelcouque, ni de la part de leurs auteurs, ni de la part du gouvernement allemand.

Le Livre Blanc allemand est une oeuvre de sinistre perfidie. Le mensonge s'y étale avec un cynisme efïronté.