Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

( *I )

les ont éprouvés. II s'efl iFabord attaché aux Etats de la Gréce, comme les plus dignes de netre contemplation, vü la célébrité qü'ils ont acquije & Véloge qüon a denné a leurs étabtijjemens civils & poliuques. ■ Le Gouvernement dFAthenes & celui de Laoédémone font les prémiers dont il entretient fon Ami.

Var courant les événemens, qui en ont fait changer la conftitution primitive, il en indique les funeftes fuites, & les calamités horribles, qui en font dérivées; il en devoile les caufes; & fait connoitre les vices, qui ont remplacé les défauts, les abus & les inconvéniens, que leurs prétendus Reformateurs prétextoient vouloir corriger.

A la le&ure de la prémière de ces lettres vous foupconnerezfans doute, queF Auteur n'a pas eu d'abord Fintention de donner une grande étendue a fa correfpondance. II ne fait qüy jetter un coup d'ceil fur les Républiques que je viens de nommer; mais, fok que fon Ami Fait engagé a entrer dans un plus grand détail, comme on peut le préfumer par ce qiFil lui écrit, dans fa feconde lettre (p-55~); foit qüil alt confidéré le fujet, qüil s'étoit chargé detraiter, de plus prés; foit qüil alt été entrainé par les dijférens objets que le 'tableau hiftorique d'un pays fivanté, offroit a fa méditation ; foit que le fpe&acle intéresfant des événemens, qüily voyoit depeints, Fait excité a poujfer fes recherchés plus loin qiFil ne fe Fétoit propofé; foit enfin qü'il aft cru devoir mettre toute Févidence pojfible dans la démonftration de fa Thèfè ; on le voit reprendre Fhiftoire de la République d'Athènes & de celle de Spar^ te dans les démêlés qü elles ont eus enfemble , les guerres qü'elles fe font faites • les alliances qü elles ont contra&ées; les partis dans lesquels elles fe font jettées; les querelles qü elles ont époufées ; & la domi-

tiation

Sluiten