is toegevoegd aan uw favorieten.

Des États Généraux, et autres assemblées nationales.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

sous Henri III. 449 fi a propos a leur avantage , &c a votre préjudice poar obtenir leur requête , que la crainte de retourner derechef a la guerre plus dangereufe pour votre état , que celui-ci étant quafi anéanti de moyens, vous ferez contraint de leur accorder teut. Penfez donc, Sire, maintenant, que fi en ce cas-la vous leur voudrez feailler de vos villes, ayant Pexemple de fi fraïche mémoire , comme eft celui de M. le maréchal Dampville, qui s'eft rendu man-re d'une bonne partie du Languedoc; ce qui vous por-; tera un grand préjudice, s'il ne veut pas fe ranger de votre coté : & cróyez , Sire , qu'en faifant cette mauvaife paix, vous ferez contraint • ou de perdre vos provinces , ou de retornbec derechef a la guerre; paree que tandis que les divifions feront en votre royaume , comme la fource & 1'entretenement de tous les maux ordinaires, vous aurez des compagnons au gou-; vernement, & vous irez toujeurs demal en pis ; car il vous fera impoffible, comme il vous eft: très-ëxpédiënt & néceffaire de vous faire connoïtre pour roi, de régler votre dépenfe & les dons immenfes que fans, difcrétion Pon vous fait faire, de récompenfer les bons &c de chatier les méchans, & faire comenir chacun en fon devoir. II faut aufli que vous' rrayailliez pour Tornt Xlll. p f