is toegevoegd aan uw favorieten.

Des États Généraux, et autres assemblées nationales.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

I6 États

rembourfement fur nous, que nos avis étoient pleinsd'iniquités , que nous vouiions mettre beaucoup de bonnes families au défefpoir, avec infinis autres traits mal prévus & digérés 5 fi ledit atïe eüt été la en leur préfence , je crois qu'il y eüt eu beaucoup de honte pour eux.

Après-diné, IVL de Merle m'avertit que le roi vouloit parler a M. Couffin & i moi , de quoi nous nous excusames 5 car 1'honneur qu'il nous faifoit donnoit occafion a ceux qui ne favoient notre intégrité d'en entrer en quelque doute.

L'on continua les cahiers, le chapitre des tailles parachevé , & celui de la juftice commencé.

■ Le cinquieme, jour de Saint-Nicolas, M. de Lux manda M. Couffin & moi, par le commandement de fa majefté , pour nous dire qu'elle avoit trouvé bonnes nos excufès.

M. Ie préfident propofa quelques moyens pour fournir argent pour les armées , en vendant du domaine du roi. Gaftiau , député de Fontenay, dit que fi Ton vouloit continuer les fubfides en Poitou, en la forrne qu'ils fe levoient 1'anpafte , ils fourniroient aux frais de la guerre, y com, prenant ce qui fe levoit en la recette de Limoges, les autres députés de Poitou 1'empêcherent. Ceux du gouvernement d'Oriéans firent une