is toegevoegd aan uw favorieten.

Lettres écrites de Hollande, d'Angleterre et de Spa.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

S28 LET .T--1V.E,, Wl.-X

rhufc qui eouvre Paris que 1'étouffante atmosphère de houille qui enveloppe cette ville de Londres. • A ce dernier trait vous penferez peut-être que j'exagère k 1'égard de cette noire exhalaifon; mais je vous asfure que pour le préfent je n'en dis rien de trop, & nous verrons iLdans la fuite après un plus long féjour elle me paroitra toujours également infupportable. < Ce füt dans Cornhill ou dans Cheapfide au milieu de la Cité, que pasfant par. une grande porte cochère 'dans une cour, notre voiture s'arrêta & fe débarrasfa de nous. Je pris d'abord un hackney-coach ou fiacre, dont il s'en trouvoit un grand nombre dans la rue, rangés fur une file tout com:me k Paris. Je m'y établis avec mon bagage, «Sc me fis mener k un hotel, appellé Old Cnmmums, k la place de .Covent-garden, oü Mr. de Tengnagell m'avoit adresfé.. Quoique les fiacres .de Londres me lemblent meilleurs ■que ceux de Paris, j'ai dü mettre bien •du tems k faire cette courfe trés ■longue, (Sc qui m'a conduit par beau■coup de rues. J'ai appercu en pas.fant la fameufe églife d.e St. Paul:

mais