Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

'5.iS Ls Gentilhomme

arni, êtes-vous en ce monde ou en 1'autre ? t> petit homme le regarda fixement , & lui dit enfuite : j'étois fi charmé de Chatte Blanche, qu'il me fembloit être a la noce, ou ramadant a 1'entrée qu'elle fit, les fers d'é.meraudes & les cloux de diamans de fes chevaux. Vous aimez donc ces fortes de fi&ions , reprit le prieur ? Ce ne font point des fiótions , ajouta la Damdinardière , tout cela eft arrivé autrefois , Sc arriveroit bien encore , finon que ce n'eft phis la mode. Ah ! fi j'avois été de ce tems-la , ou que cela fut de celui-ci, j'aurois fait une belle forrune, Sans doute , continua le prieur, que vous auriez époufé quelque fée? Je ne fais, dit le petit homme , elles me femblent trop laides, & fi je me marie , je veux que mon cceur y trouve fon compte ; c'eft-a-dire, interrompit Je prieur, que vous prendrez une fille de mérite , belle , vertueufe & fpirituelle; qu a 1'égard du bien , vous lui ferez grace , perfuadé qu'il eft difficile de rencontrer tant de bonnes chofes a h fois ; allez, je vous en aime mieux, & je ferai votre panégyrifte a 1'avenir. Vous ne vou1« Pas m'entendrë , s'écria la Dandinardière , je prétends, que celle avec .qui je me marierai , alt toutes les quaiités de corps & d'efprit dpnt vous venez de pariet j mais je prétends audi qu'elle fo|t riche ^ & dans Je tems des fées, j'au.

Sluiten