is toegevoegd aan uw favorieten.

Le cabinet des fées, ou Collection choisie des contes des fées

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

DétRuite. 241

depuis plufieurs années , 1'Europe entière contre le roi de ce royaume, qui, a la honte de plufieurs têtes couronnées , ne peut être vaincu en nulle occafion , quelques forces qu'ils arment contre lui. Pendant que mon père & mes frères étoient employés a. défendre leurs provinces des conquêtes de ce grand conquérant, je paflois mes jours auprès de la princefle ma mère , a appren-: dre tout ce qui peut perfedtionner une jeune perfonne ; mais 1'hiver revenant, ramena nos guerriers, & remplit notre cour de tous les grands feigneurs de la province.

Le bruit du peu de beauté que le ciel m'a donnée, en attiroit des états voifins; mais entre rous ces feigneurs, le prince Yphydamante paroiflbit fi au-deflus des autres, que je ne pus m'empêcher de fentir un penchant pour lui, dont je m'appercus avec chagrin, Tout ce qu'il faifoit, avoit une grace que je ne trouvois point ailleurs; les foins qu'il me rendoir paroifloient fi emprefles , qu'il étoit aifé de comprendre que fon cceur étoit touché d'une violente paflion. II n'avoit pu encore me la découvrir; ce que je fentois pour lui, me faifoit évitet les occafions de lui parler ; j'avois peur qu'il .ne connut que je 1'aimois autant qu'il me vouloit perfuader qu'il m'aimoit.

Dans cette contrainte, 1'hiver fe paifa, & le Tomé F. Q