Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Contes Arabes. 23 fe leva pour aller voir ce que ce pouvoit étre, & il fe trouva que c'étoit un des efclaves pour lui annoncer Farrivée du traiteur. Ganem , qui, pour plus grande précaution, ne vouloit pas que les efclaves entraffent dans la chambre oü étoit Tourmente , alla prendre ce que le traiteur avoit apprêté, & le fervit lui-même a fa belle hötefle, qui, dans le fond de fon ame, étoit ravie des foins qu'il avoit pour elle.

Après le repas, Ganem delTervit comme il avoit fervi; & quand il eut remis toutes chofes a la porte de la chambre entre les mains de fes efclaves : Madame, dit-il a Tourmente, vous ferez peut-être bien aife de repofer préfentement. Je vous lailfe , & quand vous aurez pris quelque repos , vous me verrez pret a recevoir vos ordres. En achevant ces paroles il fortit & alla acheter deux femmes efclaves; il acheta auflï deuxpaquets , 1'un de linge fin, & 1'autre de tout ce qui peut compofer une toilette digne de la favorite du calife. II mena chez lui les deux efclaves, & les préfentant a Tourmente : Madame, lui dit-il, une perfonne comme vous a befoin de deux filles au moins pour la fervir; trouvez bon que je vous donne celles-ci.

Tourmente admira Tattention de Ganem : Seigneur, dit-elle, je vois bien que vousn'êtes

B iv

Sluiten