is toegevoegd aan uw favorieten.

Le cabinet des fées; ou Collection choisie des contes des fées

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

CONTES 'ANGLOIS. 85 Rofanie, avec une voix entrecoupée de fanglots, telles que puiffent être vos intentions , elles ceffent d'être légitimes dès que vous employez la violence pour les accomplir. Au nom de ce que vous avez de plus cher au monde , daignez me remener auprès de la reine ma maïtreffe : Pobligation que je vous en aurai me donnera fans doute plus de fenfibilité pour vos déflrs que je n'en ai eu jufqu'a préfent, & me déterminera k quitter ma reine pour aller paffer mes jours avec vous; mais fi je ne reviens point, que penfera de moi cette grande princeffe? Hélas ! elle croira que j'ai confenti, fans fon aveu, k difpofer de mon deftln. Au nom de dieu , feigneur, permettez que j'aille détruire ce foupcon dans fon efprit. Non, non, ingrate, répondit 1'ambaffadeur, je ne vous laifferai point fortir de mes mains; je vois votre artifice; fi vous en étiez une fois dehors, vous vous mocqueriez encore de mon amour ; après avoir eu tant de peine k me rendre le maitre de mon bonheur, je n'ai garde de le laiffer échapper. Perfide ! répliqua Rofanie, puifque tu as fi peu d'égard pour mes prières, je ne m'abaifferai pas davantage a t'en faire ; mais j'efpère que le ciel prendra ma défenfe : je me flatte qu'il me tirera de tes indignes mains, & qu'il ne laiffera pas ta trahifon impunie.

F iij