Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

»' A b d a i x a; 15;

ceur, ce que je cherchois. Le palmier bleu, lui dis-je? fi je favois ou il eft, peut-être que je ne ferois pas déshériré. Je lid expofai la loi de ma patrie , & le commandement que j'étois chargé d'exécuter ; & je la priai de m'accorder fon fecours, Puifque vous avez recours a moi, reprit-elle, ce fera votre faure fi vous êtes défhériré. Au fortir de ce vallon vous trouverez une belle fontaine , d'ou coule un ruideau qui va fe décharger dans un grand fleuve , qui n'eft pas fort éloigné de cette fource. Au fond de la fontaine vous appercevrez un perir caillou bleu, que vous ne manquerez pas de prendre , après quoi vous fuivrez le ruideau jufqu'au fieuve que vous cötoyerez jufqu'a un endroir ou il fe parrage en deux branches pour former une ile ou plurót un jardin. C'eft au milieu de ce jardin que fe trouve le palmier bleu. Sur le bras du fieuve, qui eft de ce cóté-ci, il y a un fort beau pont de marbre , dcfendu par vingt - fept léopards qui ne laidènr pafler perfonne. Avant qu'ils vous puident voir, mettez le caillou bleu dans votre bouche , & laifiant païtre votre cheval le long du fieuve , allez a pied au pont &c paflez hardiment, le caillou vous reudra invifible. Quand vous ferez prés du palmier, cueillez trois dattes Sc les emportez, fans toucher aux autres dattes ; gardezvous bien fur-tout d'en manger. La dame

Sluiten