Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

1164- 'HISTOIRE . G E' N E' R A L E

Muftapha admire le

ia fermeté des A$k gés.

Après ce dernier échec, Mustapha , étonné de la confiance des Affiégés, & de la valeur, avec la quelle ils continuoient a repouffer tous fes affauts, voulant mieux ménager fes Troupes, &acheverde détruire leurs Fortifications,fit élever de nouveaux Forts, dans lesquels il fit placer jusqu'a quatre-vingts pièces de gros canon, qui tirèrent, -fans ceife, pendant plufieurs jours, .& firent, en effet, un fi grand fracas aux murailles, fur tout • au même Ravelin df Androuzzi, déjaruinépar la mine, que les Affiégés ne pouvant plus réparer ce pofte, oü tous ceux, qui s'y expofoient, étoient .incontinent renverfés, prirent le parti d'y creufer eux mêmes une mine intérieure, afin d'en faire fauter les reftes, lors qu'ils feroient abfolument contraints de 1'abandonner. Ils travaillèrent, avec une égale diligence, a réparer tous les autres lieux, que 1'artillerie ennemie avoit endommagés, & difpolèrent tout ce qui leur reftoit de monde, pour bien recevoir les Barbares.

Bragadin,Baglione, &Tie'poli,logeoient, & couchoient toujours dans les remparts, afin d'être prêts a toutes les occafions, & ne point perdre de vue les défenfeurs. Ils vifitoient continuellement tous les poftes. Les Officiers, auxquels ils en avoient confié les défenfes, en faifoient de même; de forte qu'a leur exemple, chacun fe faifoit un point d'honneur de les imiter, & de demeurer aux murailles, afin de n'être point furpris des Ennemis, mais toujours bien difpofés a les recevoir.

Us donnèrent de grandes marqués de leur vigilance le <>. de Juillet, que Mustapha fit attaquer, dans un même tems, le Ravelin oVJtidrouzzi^te Tourjon de Sainte-JVappe, ceux de 1'Arfenal, & du Cimetière, dans la perfuafion, que fon artillerie les avoit affez détruits, pour lui en faciliter la prife; mais il ne les trouva pas moins biea défendus que les autres fois, & les Af> fiégés également réfolus, & intrépides a les bien conferver.

Ge

Sluiten