is toegevoegd aan uw favorieten.

Les contes des génies, ou Les charmantes leçons d'Horam, fils d'Asmar.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

So LesContes

« Vous , 1'envové du Génie Macoma, me j) dit-elle en foupirant & criant par intervallen ? ■si Vos paroles décèient la fauffeté de votre cceur. » Je ne vous ai jamais vu, a moins que vous r> ne foyez le Magicïen Bennaskar déguifé fous jj une apparence étrangère, ainfi que je le foup97 conne. Quoi qu'il en foit, homme vil, monftre » implacable, tes rufes n'auront pas plus de 9i pouvoir que ta cruauté. Rien n'eft capable 9i de me faire eonfentir a ce que tu exiges de 31 moi. Je perftfterai éternellement dans ma 9i haine contre un monftre tel que Bennaskar : 37 je fuis füre qu'il ne peut ni me détruirc, ni 3? me dèshonorer fans mon confentement».

a Adorable Hemjunah, divine Princeffe , lui 3f dis-je en me jettant a fes pieds, je vous con* 37 jure de m'écouter un inffant. Je ne fuis ni 97 Bennaskar, ni un de fes efclaves. Je fuis le 37 fidéle fervitcur du Génie Macoma. C'eft lui 33 qui m'a envoyé vers vous , qui m'a donné 37 ce livre dont Tattouchement vous a rappeüé 37 a la vie. C'eft lui qui m'ordonne de tenter vo» « tre délivrance, & vous me voyez difpofé a