Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

CONSTAHTIN.V.

Ann, 77i,

XVIII. Artifice ïnutüe de

%& fljSTÖJRE

dier venoit de s'emparer de Faenza^ du Duché de Ferrare, de Comacehio, & des environs de Ravenne, qu'il tenoit comme bloquée, piflant & enIe van t toutes les fubfiftances.

Cette ville, déja réduite a la difette, implora le fecours du Pape, qui fit partir les mêmes députés, dont il ehangea la commiflion. II les chargea de reprocher au Roi fa perfidie. Didier, après avoir donné 1'allarme a Ravenne pendant quelques jours, étoit retourné k Pavie. II répondit aux députés qu'il n'écouteroit rien qu'Adrien ne vint en perfonne conférer avec lui. Son deffein étoit d'obligér le Pape k donner Ponöion royale aux deux fils de Carloman, auxquels le Royaume d'Auftrafie appartenoit par le droit de leur naiflance. [1 fe vengeoit par-la de 1'afFront fait a fa fille; il allumoit dans la France une guerre civile, qui donneroit a Charles alfez d'occupation pour le tenir éloigné de FItalie; & il enlevoit lu Pape la proteftion de ce Prince, ^ui ne lui pardonneroit jamais d'avoit confacré les droits de fes neveux, Mais le Pape étoit trop habile

Sluiten