Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Du Bas-Empire. Liv. XCIV. 521 remontoit fur fon tröne. Au temps de la communion, il s'approchoit de 1'autel, & recevoit dans fa main la fainte Hoftie qu'il portoit a fa bouehe. II communioit fous les deux efpeces al'ufage des Grecs. II ne prenoit pas comme le peuple le vin confacré au travers d'un chalumeau d'or ou d'argent plongé dans le calice ; il le buvoit dans le calice même ainfi que les Prêtres. Après avoir recu le pain béni qui fe diftribuoit k la fin de la Mefle , & entendu la priere par laquelle 1'officiant la terminoit, il baifoit la main des Evêques, & montoit k la galerie de Cathécumenes pour fe faire voir au peuple , qui renouvelloit fes acclamations. II fortoit enfuite feul k cheval, tout fon cortege le fuivant k pied. Les rues par oü il pafibit étoient tendues de riches tapifièries. De retour au palais, il fe mettoit k table, oü il étoit fervi par le Defpote & le grand Domeflique.

Les raifons de politique qui déterminerent les fuffrages en faveur de Baudouin, étoient appuyées de fes qualités perfonnelles. Aucun des Prin-

Lascaris Baudouin.An. 1204.

LT.

Caradrere ie Ban-

Sluiten