is toegevoegd aan uw favorieten.

Lettres a Émilie, sur la mythologie.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

ioS Lettres

le glaive. Elle découvre 1'une & faific 1'autre. Le glaive mal affuré édncelle dans fa main droite, a la lueur de la lampe qui tremble dans fa main gauche. En cetétat, le fein palpitant, 1'ceil fixe & les bras étendus, d'un pied craintif, elle s'approche dü lit nuptial. A chique pas, la figure du monftre varie & s'adoucit a fes yeux:

Aquinze pas, c'eft un jeune cbaiTeur, Et fi ce n'eft Adonis ou Céphale, Ce doit être leur frere; a dix pas, c'eft leurfreur; A buit pas, c'eft une Veftale; A cinq, a fix pas, tour a tour, C'eft un Dieu, c'eft une DéeiTe: A quatre, c'eft Zéphir; a trois, c'eft Ia JeuneiTe; A deux, c'eft le Printemps & plus prés, c'eft 1'Amour.

Peignez-vous de Pfiché Pextaie & le délire, Vous qui (avez tout ce qu'Amour infpire Au cceur qui Ie connoit pour la première fois, Pfiché, prés du Dieu qu'elle admirc, Appercoit un are , un carquois, En tire un trait avec adreiTe, Du bout du doigt veut l'eflayer, fe blefte,