Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

du Marquis dt Pombal. LlV. V. 485

■qui avoit été chaffé des Indes , & qui compofa contre les Jéfuites des Mémoires hijioriques que Benoit XIV condamna par un Décret du premier Avril 174 5 , & dont l'Evêque de Marfeille dévoila en partie les impoftures dans deux inftructions paftorales : ce Norbert qui eut fucceflivement différentes nleces avec lui dans fes caravanes, & qui en renvoya une un peu trop tard , lorfqu'il étoit a quatre lieues de Londres ; cet Hiftoriographe penfionné de Carvalho pour écrire des calomnies contre les Jéfuites , a donné comme témoin oculaire une relation circonftanciée de tout ce qui regarde le P. Malagrida ; & cette relation ayant été répandue dans toute 1'Europe, il n'eft pas hors de propos d'en relever les impoftures.

L'Apoftat fécularifé déclare d'abord que Ie P. Malagrida étoit un Imple, un facrllege , un monjlre d'orgucll, un ange dc Satan , le bouc émiffalre de la Société. Mais par quelle fafcination la Nation Portugaife n'avoit-elle vu les fcandales de ce Jéfuite , que lorfque renfermé dans un cachot ténébreux, il ne pouvoit plus en donner ? Et comment cet Héréjtarque, qui avoit voulu pervertir la nation, ne commenca-t-il a. être Hérétique que dans fa prifon ?

du Mas , Gouverneur du Pondichery , communiquées en orginal a M. Ie Cardinal Crefcenzy, lorfqu'il écoii Nonce en France. L'Evêque de Sifteron en adennc un extra-it dans un Mandement en 1745.

XC.

Relation ealomnienfe qu'il donne au fujet du P. Malagrida j Gr de fa mort.

Sluiten