Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

SCI.

Relation contradictoire en-JUye'eal'Ercjue. de iSayonne.

(a) Carvalho , fous le nom de Jofeph I? déciara on 1774 cette terne de 1'Eyêque de Cochin téntéraire , fcandalcufe , écrite avec une précipitation Jéfuitique , tendant a infirmer la fentence de 1'Inquitition contre ï'héréfiarque Malagrida. Elle ctait cependant refplendifiante de toutes les lumietes „ dont la vérité d'un fait eft fufccpttble, & écnie avec toute la modération & la douceur d'un lJalle»r Clirénen: *a lieu que la diatribc du Miaiftté ponen 1'cmpreime

490 'Anecdotes du Miniftere

Malagrida , pourfuit le calomniateuf, fut furpris plufieurs fois dans fa prifon par le St. Office , commettant des turpitudes, & les Peuples entendant parler de ce nouveau genre de crimes, furent convaincus que ce vieillard étoit un monftre d'iniquité. Ils fe rappellerent dors , qu'il n'avoit jamais impofé a fes pénitens qu'un Ave Maria pour les péchés qui rentrent dans cette categorie : mais D. Behie écrivant a l'Evêque de Bayonne , dit que ce Miffionnaire menoit une vie auftere, qu'il prêchoit une doctrine févere & conforme iï fa propre conduite. Ceft ce que confima l'Evêque de Cochin, Dom Clément-Jofeph Laitao; en 1767 , dans une lettre apologétique a 1'Archevêque de Cunganor , Dom Salvadore de Reis , en date du «5 avril 17Ó7. II y prouvoit invinciblement que la fentence de 1'Inquifition étoit un libelle diffamatoire , que le prétendu coupable étoit un yertueux & judicieux perfonnage, & qu'il n'étoit en aucune faëton 1'auteur des deux hvres qu'on lui fuppofoit. (aj

Sluiten