is toegevoegd aan uw favorieten.

Cécilia, ou Mémoires d'une héritiere.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

C 232 )

lui; mais ce n'a été qu'après que dans fa fureur, & voulant prouver 1'authenticité de fes informations , il a involontairement nommé celui de qui il les tenoit. Eh bien ?

Cet hornme, le plus fourbe de tous les huraams, n'étoit autre que votre prétendu ancien ami, M. Monckton !

Je m'en doutois, dit Cécile, dont Ie fang fe glacoit de crainte & de terreur.

Je me fuis rendu en diligence au Bofquet avec des chevaux de louage, que j'ai pouffés sutant qu'il m'a été pefiible. J'y fuis arrivé fur la fin du jour; il m'a fait entrer dans Ia bibliotheque; je lui ai dit le fujet qui m'amenoit.... Vous pSliflez, ma chere amie, vous vous trouvez mal.

Cécile, trop affeéïée pour pouvoir répondre, appuya fa tête fur Ia table. Delville fe préparoit a appelier du fecours, mais elle pofa fa main fur fon bras, pour 1'en empêcher. II s'arrêta donc, & fit tout ce qu'il put pour la ranimer.

Après quelques moments, elle leva de nouveau la tête, & dit d'une voix foible : Je fuis fachée de vous avoir interrompu; la fin de cette affaire m'eft déja connue.... M. Monckton efl: mort.

Non pas mort, s'écria-t-il. II efl vrai qu'il eft dangereufement bleffé; mais, graces au ciel , il vit encore.