Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

SUISSE. 235

s'épanouit. Des vallons fertiles, des paturages abondans font couverts de troupeaux immenfes, les vaches trainent avec peine leurs mamelies bienfaifantes ; les brebis plient fous le poids de riclres toifons; des payfannes grandes, fraiches & jolies font retentir les Bois de chanfons ausfi naïves que mélodieufes. L'habitant de ces contrées, asfez peu fage pour les quitter, en conferve toujours le plus tendre fouvenir. Les illufions dont 1'entourent la vanité,le luxe & la grandeur, remplacent mal les jouisfances de fa jeunesfe : Leur fouvenir le plonge dans Ia mélancolie & remplit fouvent fes yeux de larmes. Les mêmes lieux , dans lesquels la fenfibilité fe nourrit d'affe&ions touchantes, élévent 1'ame par de fortes images. Nulle part 1'effet heureux des contrastes ne fut mieux prononcé, la nature déployant fes facultés avec énergie, prit plaifir k renfermer fes attraits les plus aimables dans le fein des plus farouches beautés, tout dans cette région parait tracé ; avec de grands traits ; chaque pas offre d'impofans fpeétacles. D'immenfes lacs, de hautes mon tagnes, de bruyantes cataraöes, d'énormes glaciers, pénétrent d'un réligieux refpeft ; les cimes des monts, tels que des temples habités par 1'esprit divin, transportent les mortels hors d'eux mêmes. La le 'fein fe dilate, le cceur palpite, 1'ame fe purifie, les idéés fe dévéloppent, le génie centuple fes forces, toutes les qualités morales & phyiiques atteignent une majeftueufe grandeur. Les peuples de 1'antiquité celebrêrent leurs cultcs fur les hauts

Sluiten