Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Jio TABIE

peuplée autrefois , 362. Eft gourernée par I'aftro? logiejudiciaire,4i5>4I6. Önyleve aujourd'hui les tnbuts de !a facon dont on les y a toujours leves, 423.

Petits-Maitres. Leur occupation aux fpectacles , 87.'

Leur art de parler fans rien dire : ils font parler

pour eux leur tabatiere, &c. 256. Petites-Maifons. Ce n'eft pas affez d'un lieu de cette

nature en France, 247. Philipped'Orléans,Régent de France. Ilfaitcaffer

le teftament de Louis XiV , & releve le Parlement

de Paris , 281. II le relegue a Pontoife , 428. PhUofophes. Peu de cas qu'en font les Littérateurs

47°-

Philofophie. Elle s'accorde difficilernent avec Ia Théologie, 198.

Phyficiens. Rien ne leur paroit fi fimple que la ftruaure

de 1'univers ,404. Phyfique. Simplicité de celle des modernes,294&/uiy. Pierre I. Changemens qu'il introduit dans fes Etats •

ion caractere, 156. Pierre philofophale. Extravagance de ceux qui la

cherchent, plaifamment décrite , 128, 129, 130.

Charlatanifme des Alchimiftes , 175. Poemes épiques. Y en a-t-il plus de deux? 421. Poetes. Leur portrait, 142. Leur métier, 421 &'fuiv. Poetes dramatiques. Sont les Poëtes par excellence.

ibid.

Poëtes lyriques. Peu eftimables , ibid.

Point-d'honneur. Ce que c'eft : il étoit autrefois Ij regie de toutes les actions des Francois , 277, 27S.

Polygamie. Livre dans lequel il eft prouvé'qu'elle eft ordonnée aux Chrétiens, 106. Défavorable a la population : pourquoi, 346 & fuiv.

Pologne.Küe eft prefque déferte, 339. TJfe mal de fa liberté, 420.

Pompesfunebres. Sont inutiles , 120.

Portugais. Ils méprifent toutes les nations &haïffent les Francois, 242. La gravité, I'orgueil & Ia pareffe font leur caractere , ibid. & fuiv. Leur jaloufie • bornes ndicules qu'y met leur dévotion,245. Leur attachement pour I'Inquifition & pour les pratiques

Kueiltmemef, 24ó, Sont na «xsmple capablg d«

Sluiten