is toegevoegd aan uw favorieten.

Histoire des membres de l'Académie françoise, morts depuis 1700 jusqu'en 1771, pour servir de suite aux Éloges [...] lus dans les seances publiques de cette compagnie.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

de Segrais. iij

«réflexion ne derobe rien au refpecl: » que tout homme qui aime la Langue » Francoife doit au nom de Racine. » Ceux qui défirent un peu plus de » coloris a Rapha'él &c au PouJJin, ne 3> les admirent pas moins «.

Si ces re'flexions fur le röle de Bazjijet paroiffent affez bien fondées, fi elles peuvent même s'étendre jufqu'au rö^e d' Atalide , elles ne feroient pas applicables aux deux beaux röles d Acomat & de Roxane. Auflt M. de Voltaire ne touche t-il pas a ce= deux röles ; & il feinble que Corneille , en enveloppant dans la fienne tous les Perfonnages de la Piece , n'a pas e'té affez jufte a l egard de fon illuftre rival. On dira peut-être, pour juftifier cette cenfui e générale.qu' Acatnat & Roxaney qrelque'beauxque foient d'ailleursleurs róles , ne font pas eux-mêmes affez Turcs , non plus que Bajazet & Atalide ■ mais Roxane eft Amante & jaloufe , & dans cette fituation , rien ne reffemble plus a une femme Turque,. c|u'une femme Francoife ou Italienne ; la Nation Sc le rang y mettent bien peu de différence : il en eft de même oXAcomat, qui n'eft qu'un vieux Miniftre