Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

DE BOSSUET. 15 5 I'Orateur la noble eonfiance que fon fujet lui infpire. Je voudrois , dit-il, que toutes les ames éloignées de Dieu fujjent préfentes a cette affemblée. Nous ne parions point des trois autres Oraifons funebres , oü prefque tout efl a retenir. Mais nous oferons dire que , dans 1'Oraifon funebre de la Reine d'Angleterre , le portrait de Cromwel, fi louvent cité par la foule des Rhéteurs ., ne nous ferable pas, a beaucoup pres , la partie la plus diftinguée de ce difcours. Le tableau énergique que tracé I'Orateur de la politique profonde de Cronvwel, eft un morceau digne deTacite , ck bien au deffus du portrait purement or«toire de 1'Ufurpateur; norfs citerons les traits les plus frappans de cette peinture. » II fut donné a celui» ci de trornper les Peuples ck de pré» valoir contre les Rois. Comme il eut y appergu que dans ce mélange infini » de Secf es qui n'avoient plus de regies >>certaines, le plaifir de dogmatifer, » fans être repris ni contraint, étoit » le charme qui polfédoit les efprits , » il fut ft bien les concilier par ia , qu'il » fit un corps redoutable de cet affemj> blage monftrueux, Quand une fois

Sluiten