Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

3 o Mémoires falloit povff vivre de la maniere qui me plairoit, en tel lieu que je voudrois choifir j que pour me prouver qu'il ne prétendoit tirer aucun avantage du bien qu'il vouloit &c pouvoit me faire, il confentiroit, fi j'exigeois cette condition, de ne me voir jamais. Je fus étonnée a cette propofition -y & je ne vis rien de bien net, que le refus que j'en devois faire. II n'y avoit pas encore de jufte mefure dans mes fentimens, & dans les idéés que j'avois des chofes. Peu s'en fallut que je ne me tinfie offenfée de ce qui, par la fuite, m'a paru très-digne d'eftime & de reconnoiffance , quoique je n'aie pas changé d'opi* riion fur le parti qu'il y avoit a prendre.

L'abbefle revint heureufement de fa maladie, & je me déterminai a ne fonger a ce que je deviendrois, que lorfque je ferois privée des reflources que je trouvois dans fon amitié,

J'eus encore d'une autre part des offres généreufes, que j'envifageai avec le même dédain. M. Brunei m'avoit amené comme

Sluiten