Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

C Ó N T E S*

fort peu de peine. II en eft de même d'un gtot marbre que l'on enlève de terre avec difficulté , & que l'on y peut faire tomber a. la moindre impulfion. Ces difficultés empêchent de s'élever ceux qui ne s'ébranlent pas facilement. Mais pour me fervir des termes qu'un poëte met a la bouche d'une amante : « Je ne veux pas d'un amant »s délicat & impatient, j'en veux un qui foit brai» ve, & qui fupporte avec patience tous les *> affauts qu'il faut livrer, ou foutenir en amour. &> Quiconque fe bome a une vie fainéante, & » ne veut rien faire ni rien entreprendre, deas meure dans le mépris. Mais celui qui ne fe 33 rebute pas des épines qu'il rencontre en mar3» chant a la gloire , arrivé infailüblement en 33 peu de tems au comble de fes fouhaits. L'on 33 n'acquiert de la gloire, qu'au milieu des fouf33 frances & des dangers que l'on efluie, & un 33 cceur n'a de prix qu'autant qu'il eft teint de ssfang; de méme qu'entre les rubis, les plus 33 chargés en couleur font les plus précieux 33 & les plus eftimés. II faut donc marcher avec » intrépidité dans les routes qui conduifent a 3> Ia gloire , & dans la réfolution de fouffrir, 33 puifque l'on n'y arrivé qu'a ce prix 33. Je vois bien que vous n'avez pas connoiflance de 1'hiftoire de ces deux amis , compagnons de voyage, dont 1'un parvint a être roi, paree qu'il eut le

Sluiten