is toegevoegd aan uw favorieten.

Le cabinet des fées; ou Collection choisie des contes des fées

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

114 CONTES C H 1 K O 1 8;

je vienne quelquefois y interrompre votre fo-

litude. Je répondis conformément a fes défirs & aux inftructions de Gebra ; èc comme la converfation ne pouvoit guère fe terminer fans qu'il fe préfentat quelqu'oecafion de parler de fa femme, je lui demandai fi elle étoit affez belle pour efpérer de fixer éternellement fon cceur. II m'en fit alors un portrait qui m'auroit fait mourir de douleur , fi je n'avois eu la force de me contraindre ; mais je fus fi bien entrer dans tous fes fentimens, qu'il ne s'appercut point de Fémotion dans laquelle j'étois; & continuant a me détailier toutes les perfections du corps & de 1'efprit de ma rivale, qu'il élevoit audeffus de tout ce qu'il y avoit de plus beau, je 1'arrêtai pour lui dire que je lui cédois en tout, mais que, pour la chevelure, je ne connoiffois aucune femme qui put fe flatter de 1'avoir plus belle que moi. II fe mit a fourire. La difpute s'échauffa ; &, comme il ne m'étoit pas permis d'aller jufqu'a fon chateau, je le priai de m'apporter quelques-uns de ces beaux cheveux qu'il vantoit tant, pour les comparer aux miens. 11 me le promit; & après avoir paffé avec moi le refie du jour, il fe retira.

Gebra, charmée que j'euffe fi bien profite de fes legons , n'eut pas plutöt entendu les promeffes de mon infidelle époux, qu'elle fut