is toegevoegd aan uw favorieten.

Le cabinet des fées; ou Collection choisie des contes des fées

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

44* Florine,

res refpectueufes & aifées lui donnoient une facile entree en bien des mailbns ; & venant chez nous comme il alloit chez les autres, Pifonide lui plut, & infenfiblement il en devint fi amoureux, qu'il n'eut plus la force de lui diiïïmuler fa paflion. II s'en expliqua auprès d'elle dans des termes fi vifs & fi refpe&ueux, que quoique ma fceur ne fut nullement difpofée k 1'écouter, elle en eut une fecrete compaflion; mais elle lui répondit aigrement tout ce qui peut être capable de défabufer 1'homme du monde le plus amoureux & le plus entêté. II ne fe rebuta pourtant pas , 6t eontinua fes afiiduités auprès de ma fceur , en lui donnant tous les jours de nouveaux témoignages de fon attachement; ce qui engagea Pifonide a y faire quelque attention : mais après avoir examiné la chofe, elle vit bien que li elle époufoit Hypopfite, non-feulement il pourroit par lui-même lui donner de rudes travers, mais qu'elle s'expoferoit encore a tous ley violens excès de Zelopie fa mère; ce qui la fit réfoudre de congédier Hypopfite. Un jour qu'il voulut encore faire entendre k ma fceur fes plaintes, elle lui répondit qu'elle ne vouloit point fe marier; que c'étoit un deiTein arrêté ; qu'elle lui avoit déja fait dire que tout ce qu'il feroit feroit inutile, & qu'elle le prioit de fe retirer. Hy-