is toegevoegd aan uw favorieten.

Le cabinet des fées; ou Collection choisie des contes des fées

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

le Mouton. 435 aurois-je point dit ? Mais comment auriez-vous recu la déclaration d'un malheureux mouton comme moi ?

Merveilleufe étoit li troublée de tout ce qu'elle avoit entendu jufqu'alors, qu'elle ne favoit prefque plus lui répondre ; elle lui fit cependant des honnêtetés qui lui laifsèrent quelque efpérance, & dit qu'elle avoit moins de peur des ombres, puifqu'elles devoient revivra un jour. Hélas ! continua-t-elle, fi ma pauvra Patypata, ma chère Grabugeon & le joliTintin , qui font morts pour me fauver, pouvoient avoir un fort femblable, je ne m'ennuirois plus ici.

Malgré la difgrace du roi Mouton, il ne ïaiffoit pas d'avoir des privilèges admirables. Allez , dit-il a. fon grand écuyer,. ( c'étoit un mouton de fort bonne mine) , allez querir la moreffe , la guenuche & le doguin , leurs ombres divertiront notre princeffe. Un inftant après, Merveilleufe les vit, & quoiqu'Us ne 1'approchaffent pas d'affez prés pour en être touchés, leur préfence lui fut d'une confolation infinie.

Le roi Mouton avoit tout 1'efprit & toute Ia délicateffe qui pouvoit former d'agréables converfations. 11 aimoit fi paffionnément Merveilleufe qu'elle vint auffi. a le conlidérer , &

Ee iy