is toegevoegd aan uw favorieten.

Le cabinet des fées, ou Collection choisie des contes des fées

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

44* Mignonnette.

pêcher que perfonne n'approchat de Mignoiv nette, il fit venir toutes fes armées dans la plaine, en leur ordonnant de faire fentinelle jour Si nuit, -& d'empécherqui que ce put ëtre d'approcher de la tour fombre. Pincon voyoit tout cela de la montagne oü il étoit demeuré; & ne penfant qu'aux moyens dele délivrer de Mignonnette, il invoqua de nouveau le fecours de Praline; mais quand le prince lui eut demande des armées pour combartre celles du roi Chicottin, elle difparut fans lui rien dire, en lui laiifant feuiement une poignée de verges &. un grand fac de dragées. 11 eft bien difficile d'entendre raillerie quand on fe croir plaifmté fur la chofe qui touche le plus; cependant le prince ne témoigna aucune humeur du ridicule de ce préfent; mais avec cette confiance que l'on doit avoir pour les fées, & rempli de celle que l'amour fait donner, il prir le fac fous fon bras gauche, mit a fa main droite fa poignée de verges , Sc fuivi de fon chien, il marcha fiéremenc aux ennemis. A mefure qu'il en approchoir, il voyoit que leur taille -diminuoit, & que leurs rangs s'ébranioient; furpris de cet événement, quand il fut a portée de fe faire entendre , & qu'il reconnut clairement que tous ces grands foldats Sc tous ces grenadiers! mouftaches étoient devenus des enfans de quatre ans , il leur cria en faifan: la gtoffe voix : ren-