is toegevoegd aan uw favorieten.

Le cabinet des fées; ou Collection choisie des contes des fées

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

DÉS G £ N i £ s.' |ÏJ s'étoit retiré a I{nlm!d, ils réfolurent d'aller' 1'attaquer avant qu'il s'y füt fortifié , & que les troupes de la province euflent le tems de k joindre.

Abdulraham fortit de la ville pour s'oppofef a la marche de Bolurl II attaqua les rebelles raais la viftoire fe déclara en leur faveurQuelques fuyards vinrent annoncer au fultan" la défaite du gouverneur. A cette nouvelle, Amurath fortit brufquement ffl^imid pour chercher une autre retraite. ■ Boluri, profitant de fa viöoire, marcha drüif a limmid. En entrant dans la ville, il apprit qué le fultan s'étoit retiré dans un chateau voifir], ou il etoit foutenu par quelques troupes d'élite , qm n'avoient pu rejoindre affez tot Parmég d Abdulraham.

Ce chateau étoit auffi fortifié par la nature que par Part Le fultan s'y défendit plufieürS mois fans que les rebelles puffent 1'y forcer.

Le fiége fut long & pénible. Plufieurs Janif. faires,ennuyés de refter fi long-tems devanf une place oii ils n'avoient aucune efpéraneé' dd faire un riche butin , étoient d'avis de lever Ie fiége, de pénétrer dans les plus riches provinces de IA fa, ik de mettre au pillage toutes les villes qui n'embrafferoientpas le parti de Ia révolte, Boluri , leur général j étoit d'un avis contraire.