Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

l6 MlNET-BLEU ET LOUVETTË; tendreffe ? Non, fans doute ; auffi Louvette en , eet état devoit paroïtre bien belle a fon amant; elle 1'étoit en effét. Quand nous faifons une belle aöion , nous n'avons pas notre figure ordinaire , nous avons la figure & les traits propres a 1'aclion.

L'efiime , la pitié , la reconnoiffance entrèrent en ce moment dans Tame du prince, pour n'en jamais fortir. II vit Louvette avec de tout autres yeux ; & a compter de eet inftant , elle ne fut plus la même. Heureufe erreur , que celle qui occafionne une réalité! Elle perdit de fa diffbrmité, & reprit de fes premiers charmes, & k proportion qu'elle les reprit , il s'y attacha davantage , de facon qu'en moins de rien , elle devint la plus belle des fées, & lui le plus tendre des princes. II devint auffi le plus beau dans fes deux jours critiques, a mefure que la belle infupportable perdoif. de ce nom , pour devenir aimable & tendre.

Les chofes furent conduites de part & d'autre h untel dégré de perfection,.qu'ils fe reconnurent pour être les mêmes qui s étoient caufé tant de maux fous cette doublé forme. Chacun les reconnut auffi , en difant qu'il s'en étoit bien douté, quoique perfonne n'y eüt penfé. C'étoit k ce point que ledefiin vouloit qu'ils

arrivaffent

Sluiten