is toegevoegd aan uw favorieten.

Mémoires du baron de Tott, sur les Turcs et les Tartares

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

7^ Memoires m'offrit encore le fecours des fiens. A quoi bon, lui dis-je, a mon tour, quatre de mes gens fuffifent. Jenvoyai aufïi-töt chercher une chèvre que j'avais fait conftruire, & dont les Turcs ne connailfaient pas 1'ufage. Ce ne fut pas non plus fans une extreme admiration, qu'ils virent cette énorme pièce s'enlever avec facilité, fous les efforts de quatre hommes feuiement, & cette manoeuvre très-peu remarquabie par-tout ailieurs, fit un grand effet fur HaiTan 8c fes compagnons.

On a déja vu que 1'Efcadre RufTe en s'éloignant des boulets rouges que j'avais fait préparer, était aliée former le fiége de Lemnos; cependant il fe palfait peu de nuits fans que la terreur qui voit toujours ce qu'elle redoute, ne nous donnat quelque alerte, & lorfque les canons des premiers Chateaux qui prodiguaient leurs boulets au premier fantöme que les gardes croyaient voir, fe faifaient entendre, ceux des Dardanelles voyaient déja 1'ennemi fous leurs bateries. Le défordre qui régnait alors ,