Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

fur la Bajlille, j4i

Lettre du Sieur Tapin fils , datée de la Bafiille & adrejjée vraifemblablement au Lieutenant de, Police.

jfyï o n s i e u r,

Malgré les malheureufes impreffions que mori pere a pu vous donner fur mon compte, par des placets diciés par la fureur de fes pafïions, que je ne dois point ici vous peindre , me fuffifant de vous affurer que je ne fuis pas coupable, pour ofer enfuite tout efpérer de vos bontés. Vous connoiffez mon pere, Monfieur, mais vous êtes mon Juge ; c'eft pourquoi, fans craindre les effets de la prévention qui ne peuvent m'être que trèsdéfavorables, vu fes délations, je vais , fans rien céler, vous découvrir mes inquiétudes & les motifs qui m'ont décidé k agir dans 1'affaire qui eft caufe aujourd'hui que je fuis détenu au Chateau de la Baftille, oh j'aurois été flatté que vous euffiez pris la peine de m'interroger. Le Subdélégué d'Avranche, Monfieur, dans 1'interrogatoire qu'il me fit fubir, inféra une expreffion k 1'avant-dernier ou au dernier article de la deuxieme page, qui depuis ce temps n'a pas laiffé que de m'inquiéter, & dont voici la fubfiance.

II me demanda fi j'étois lié étroitement avec le Sieur Baron de Vennac ; je lui répondis que la conformité de malheurs, la néceffité de fe voir, la contrainte même de fe faire une fociété , m'avoit fort lié avec le Baron de Vennac , ce qu'il

Tome II. Cahier F!II. Q

Sluiten