Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Defcription de quelques jardins. j^. exwince80^ ^ ^ * ^ °eminck de 1>art doit fo«

II.

\j^f^f^^ on découvre de Ia maifon, qui eft grande, ou^ verte &degagee, fait naitre 1'attente d'une ordonnance dont I'encemte eft confidérable. D'abord fe préfente a la vue un vafte gazon d une forme noble, pittorefquement couronné de différents groupes d'ar Dres; entre ces groupes s'ouvrent trois perfpeétives qui annoncent d'avance 1 etendue de 1'enfemble. Une longue ouverture, placée droit devant le fpeAateur, attire fes regards entre de grands groupes & des bocages, & les fait errer au loin par deffus le gazon; 1'ceil eft enfin arrêté par un objet qui, fous ce point de vue, eft encore environné d'une certaine obfcurité douteufe; c'eft un fiege a parafol placé fur une hauteur. . droulte deux autres ouvertures pittorefques laiffent voir k travers quelques beaux groupes, deux pont qui fe montrent ici k 1'extrêmité de Ia peloufe; la première des perfpeétives que ces ouvertures préfentent aboutit bientót a la plantation Ia plus voifine; la feconde rafe une partie de 1 eau, des gazons éloignés & fe perd entre les angles faillants & rentrants des grandes groupes d'arbres, qui, vus d'ici, femblent former une loret continue.

Cette avant-cour, ou ce commencement du pare, eft plein de charmes, & 1'eft encore plus dans les premiers inftants de 1'aurore. Tandis que la lumiere du matin s'allume a droite, les groupes jetent leurs ombres pres du fpeétateur fur le gazon qui s'éciaire de plus en plus, & rompent en quelques endroits fa lueur par les jeux doux. de leurs ombres aimables. L'eau fe montre plus belle au milieu de fes verds rivages. L'ceil erre plus loin fur des lieux fortement ombragés quene frappepas Ie rayon

GS 2 du

*) A quelques lieues d'Hannover.

Sluiten