Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

408 P ï E C E S ACTHEKTIQVES.

pe foi, comme j'agis de même. Je fuis venu, a Nymegue Pour affaires , oü je mets cette Lettre a la Pofte. Je vous prie, au cas d'acceptation de mes offres, de m'envoyer la fomme, que votre générofité trouverabon, audit Nymegue, Pofte reftante , a 1'adreffe de Mr. Devis Négociant. Je joins ici un Cachet (a) que je vous prie de renvoyer au Maitre de la Pofte aux Lettres, afin qu'il remette ie paquet en or a celui qui pr£fentera un Cachet tout de même que je fais, & que je garde pour cet effet. Je penfe bien que vous chercherez a me faire arrêter, pour découvrir ce que vous voulez favoir. Mais, outre que cela feroit bien dur, de payer ainfi un homme qui a de bonnes intentions, c'eft que j'ai fi bien pris mes raefures , que vous n'arriveriez pas a votre but :. car, pour vous le montrer, voici comment je ferai. D'abord , demain, quand ma Lettre arrivera a la Haye, je me retire fur un territoire etranger. Enfuite , j'envoie un Expres, qui ne me connoitra pas, chercher le paquet a Nymegue, avec le fusdit Cachet. Celui-la vous pouvez le faire arrêter: mais c'eft tout,» & il faudra bien ie laiffer aller, car il ne faura rien, Si vous faites aller avec lui des.

gens

C«) Ca Cachet repréfentoit un J. & un C. fioples.

Sluiten