Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

EN AFRIQUE. 211

y regardent d'un peu plus pres; mais il est rare qu'ils fassent de grandes difficultés. On se réjouit; on boit; on danse pendant des semaines entieres, plus ou moins selon la richèsse des deux families: ces fêtes n'ont jamais lieu que pour de premières épousailles; les autres se font, pour ainsi parler, a la sourdine.

Les Caffres ne font pas plus de musique, n'ont pas d'autres instrumens que les Hottentots, si ce n'est que j'ai vu, chez l'un d'eux, une mauvaise flute qui ne mérite pas qu'on en parle : a J'exception du pas'Anglois, leurs danses sont apeu-près les mêmes.

A la mort du pere, les enfans males et Ia mere partagent entr'eux la succession; les filles n'héritent point; elles restent avec leurs freres ou leur mere, jusqu'a ce qu'elles conviennenc a quelqu'homme. Si cependant elles se marient du vivant de leurs parens, elles ne recoivent, pour dot, que quelques pieces de bétail, en proportion de la richesse des uns et des autres. 4

On n'enterre point ordinairement les morts; ils sont transportés hors du Kraal par la familie, et déposés dans une fosse ouverte et commune a toute la Horde. C'est-la que les animaux viennent se repaïtre a loisir : ce qui purge 1'air que gateroit bientöt la corruption de plusieurs cadavres entassés. Les honneurs de la sépulture ne sont dus qu'au Roi et aux Chefs de chaque Horde : on couvre leurs corps d'un tas de pierres amassées en forme de döme; c'est de-lkque provient cette suite de petites monticules qu'on voyoit autrefois rangées sur une même ligne?

O 2-

Sluiten