is toegevoegd aan je favorieten.

Considérations sur les œuvres de Dieu [...] pour tous les jours de l'année.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

338 CONSIDÉRATIONS

fondus, s'il n'y avoit par-tout qu'une feule couleur, je reconnois encore ici la fage bonté de Dieu, qui par la variété des teintes a voulu multiplier aulli & diverfifier nos plaifirs fur la terre. S'il n'avoit pas eu deffein de nous placer dans un agréable féjour, pourquoi en auroit-il orné toutes les parties de peintures li brillantes & fi variées 'i Leciel & tous lesobjets qui font vus de loin, ont été peints en grand , 1'éclat & la magnificence en font le caractere. Mais la légéreté, la fineiTe & les graces de la miniature , fe retrouvent dans les objets deftinés aêtre vus de plus prés, comme font les feuillages , les oifeaux, les fleurs, &c.

Mais d'oü vient cette diftinclion des couleurs ? Chaque rayon de lumiere paroit être limpie; mais par la réfraction, il fe divife en plufieurs, & c'eft de-la que nailfent les couleurs. Tout verre rempli d'eau & expofé au foleil, jette certaines couleurs fur un papier bianc. Des verres angulaires bien taillés & bien polis en donnent de plus vives encore. Mais fur-tout nous verrons tout prés de nous le plus bel arc-en-ciel, li nous tournons vers le foleil un prifme ou verre triangulaire, ou li avec ce prifme nous recevons un rayon qui entre par une petite ouverture dans une chambre bienfermée. De ia réfraction plus ou moins forte des rayons , vient le plus ou le moins de vivacité des couleurs. Le rayon le plus réfrangible eft le violet, & par conféquent auffi il doit avoirle moins de force. Enfuite viennent plus bas Vindigo, le bleu , le verd, \ejaune, l'orangé, & le rouge, qui de tous les rayons eft celui qui a le moins de réfrangibilité. Cependant la nature des corps colorés contribue auffi a la diverfïté des couleurs. Les plus petites