Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

i45 Leiden.

pierres de cet Edifice, élevé, dit on, fur Jes fondemens d'un chateau.que Dr'ufus ft conftruire prés du Rhin. Quoiqu'il en foit je ne vous parle de ce Village, que paree que c'eft la, que s'alfemble* deux fois dans l'année une feéte Réligieufe, connue dans ces contrées fous le nom dé Rbinsbourgeois ou Fiércs qjjbciez (Collectanten. )

Cette feéte doit fon origine a trois Payfans nommez Jean, Adrièn , & Gibert van der Kodde, qui étoient de Rhynsburg.

Ces Payfans fe diftinguérent non feulement par l'ardeur& 1'intelügence, qu'ils apportoient a leurs travaux ruftiques, mais encor par leur connoilfance des langues mortes. Un de leurs Fréres, Domme Guillaume , devint méme dans la fuite Profeflêur en Langues Orientales, dans 1'Ujnverfité de Leiden, fous le nom de Gulieltnus Codlaus. Les autres Fréres continuérent a manier la bêche & a étudier, &fe rendirent enfin fi célèbres, qu'ils récurent la vifite du Prince Maurice & de Du Maurier, Envoyé deFrance;LePrince ieur paria en Francois & eu Latin & ces Payfans lui répondirent avec tant d'efpric & d'intelligence, que Du Maurier avoit peine areyenirde 1'étonnement, oule jet-

toit

Sluiten