Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

ff CE NE C 2 N &U IE ME,

LeTheatre repréfente le chambre de la Mere d' Arlequin,

Elle eft feule et contente du honheur de fonfils; mais elle craint toujours 1'apparation du Genie; Arlequin entre, cequi la tranquillife, il raconte fa Mere qu'il) eft on ne peut pas plus amoureux de la fille du Sultan, qu'il espere 1'epoufer et qu'elle en doit faire la demande pour rui. La pauvre vieille rit de toute fon ame des propos de fon fils, et ne peut comprendre qu'il parle ferieufement, il lui dit pourtant qu'il le veut ainfi, mais il trouve beaucoup de peine a rengager de faire cette demarche extraordinaire, Arlequin qui * nppris la grande vaJeur desByoux, qu'il a emporté de la grotte prie fa Mere de les mettre dans nn vafe de porcelaine et de les prefenter de fa part au Sultan en lui propofant le manage. La Mere y fouscrit è la fin et sajufte ausfi proprement que posfible, elleprend les Byoux et part.

SC £"

Sluiten