is toegevoegd aan uw favorieten.

Abrégé d'histoire naturelle pour l'instruction de la jeunesse.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Ba regne animaï. 253

prend' fort bien les lievres air gite, & quelquefois il s'amufe a les cbaffer quand ils décampent a fon approcne: il prend tout a fon aife les lapins dans leurs terriërs , & en dérruit des families entieres ; pour les perdrix , les caillesc'eft un jeu pour lui que de trouver: leurs nids & de les manger avec leurs oeufs ou; leurs petits'..

Mais il paie quelquefois bien tous fes tours, & il ne faut pas croire qu'on le laiffe ainfi toujours en paix faire le brigand impunément. Les ehiens, les chall'curs, lespayfans, fontfouvenr; a fes troufies , & le pourfuivent quelquefois des jours entiers fans relache; & 1'on en tue' plufieurs. Tout fin qu'il eft, on Lalt cependant!" luitendre des piéges & des lacets avec tantd'a-dreflè, qu'il s'y laiflè prendre comme un fotII eft vrai qu'il donne bien de la tablature & de 1'exercice aux chaffeurs. D'abord en campagne & a la courfe, il faut abfolnment le lalfer & le' mettre aux abois pour l'avoir ; tant qu'il lur refte un fouffle, ilne céde jamais & ne fe rend pas. L'on cherche bien a le furprendre au gite x mais tandis qu'on 1'a'ttend au trou, le dróle creufe d'un autre cóté, fe fait une autre iflue en moins de rien, décampe avec fa femelle & fes petits , & laiffe les chalfeurs avec un piedi de nez. Le ratrape-t-on dans fa nouvelle re* traite, on prend mieux fes pröcautions, on le bloque de tous cótés , on fait 1'enceintedansles regies , & l'on garnit tout de piéges, de facon qu'il lui eft impofïiblc d'échapper. Dans ces extrémité il n'a d'autres reflburces que fa patience; il reftera plutót des quinze jours entiers fans fe faire appercevoir, fouvrant la faim & la difette, afin de laffer les chafl'eurs & de leur L7