is toegevoegd aan uw favorieten.

Journal d'un voyage fait en 1775 & 1776. dans les pays méridionaux de l'Europe.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

C 22?)

ïJu*ofi descend des montagnes', on recrouve que7* ques plantes féehes qui croifiènt entre les crévasfes des rochers; elles font presque toutes d'une espèce d'euphorbe ligneufe.

Vers midi nous arrivames dans un lieu oü la chüte d'un petit ruilfeau avoit creufé entre deux montagnes un ravin, qui s'étend du cóté de la mer. Nous fitnes halte dans cette vallée romanesque pour -y prendre notre repas. Nous avions" eu beaucoup a fouffrir de la chaleur, & la rencontre d'une fource d'eau nous fit grand plaifir. Le ruiflèau forme tout prés du chemin une cascade agréable.

Nous eumes d^'ci la vue d'une montagne fituée au Nord de Monaco, qui m'a paru remarquable h caufe d'une quantité prodigieufe de pierres taillées en rond & en quarré qui y étoient répan" dues. On diroit qu'elles ont été rafTemblées lat pour fervir a la confr.ruc~c.ion de quelque grand batiment; mais la colonne principale qui s'élève au milieu de ces pierres, femble indiquer qu'elles font les ruines d'anciens édificej. Peut-être y avoit-il autrefois dans cet endroit un temple d'Zffr-* cule Mmotcus, qui a donné fon nom & la ville de Monaco; je conviens cependant que cec débris occupent trop de place pour qu'on pniffe

P 3