Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

6 LE COMTE DE COMMINGE,

SCÈNE II.

LE PERE ABBÉ, COMMINGE.

Le Pere AbBÉ defcendant avec un grand recueilhment, les bras croifés fur la poiirine, & allant h Comminge toujours aux pieds de la croix, & dans In mime fituation,

FnEflE Arfène? Comminge, fe relevant.

Qu'entends-je?'

E apperpoit F Abbé & va, fclon la coutume, fe prcfitrner avec prtcipituthn devant lui. Mon pere!

Le Pere Abbé. Levez-vous.

11 l'amene au devant du lhé£lre.. Je viens ouvrir mon cceur A ces larmes qu'envain cache votre douleur. De ces fombres ennuis qu'irrite le filence,, Peut-êire avec raifon notre régie s'offenfe; Jc pourrois réclamer vos devoiis & mes droits,. De mon autorité faire entendre la voix : Mais je hais 1'appareil d'une vertu féverc: N'cnvifagez en moi que I'ami, que le pere, Que l'homme.. qui fcaura fur vos maux s'atlendrir „

Sluiten